Artists:
  A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z  

Menu par nogues.org

Hiérarchie du site:
047
65 DAYS OF STATIC
ACTION DEAD MOUSE
ALEXANDER TUCKER
ALINA SIMONE
ALONE IN 1982
AMP
AMY WINEHOUSE
ANDREW SWEENY
ANNIE HALL
antisocial#009 - contact
AS WE FALL
ATONE
AUDIOPIXEL
B R OAD WAY "06:06 am"
BELONE QUARTET
BENJAMIN GIBBARD & ANDREW KENNY
BEXAR BEXAR
BJORK
BLUE HAIRED GIRL
BOCAGE
BOCAGE
BRAIN DAMAGE
BUGGE WESSELTOFT
CANASTA
CANNIBALES & VAHINES
CERCUEIL
CHAPTER
CHRIS LETCHER
CLARA CLARA
COCOROSIE
Compilation eDogm "Various Artists vol.1&2"
COMPILATION JAUNE ORANGE Vol 3 (2005)
CORDE SENSIBLE
CORNFLAKES HEROES
CORNFLAKES HEROES
D’INCISE
DANA HILLIOT AND HIS FRIENDS
DANA HILLIOT AND HIS FRIENDS (singing and playing)
DARK DARK DARK
DAVID GRUBBS - A Guess at the Riddle
DEPTH AFFECT
DEPTH AFFECT
DEVENDRA BANHART
DIONYSOS
DIRGE, "Rebecca", 2007
DJ FOOD & DK
DJ VADIM
DYLAN MUNICIPAL
EDDY CRAMPES
EGO
EL BOY DIE
EL HIJO, "Las otras vidas"
ENOZ
ERIC BLING
ERIC COPELAND
FARRYL PURKISS
FEDADEN
FILM NOIR
FLOWERS FROM THE MAN WHO SHOT YOUR COUSIN
FOLKS
FOREIGN BEGGARS
FOREIGN BEGGARS
FRANCESCO TRISTANO
FRIENDS OF P.
FUCK BUDDIES
GIARDINI DI MIRÒ
GIOVANNI MIRABASSI
GOGOO
GONG GONG
GOO GOO BLOWN (Le bonhomme)
GRAND BUREAU
GREGOR SAMSA
GUILLAUME ELUERD
H-TRANCE
HALF ASLEEP
HELIGOLAND
HENNING SPECHT
HOEPFFNER
HOLLOW BLUE
HOME VIDEO
HOT CHIP
IN MY ROOM
JACK LEWIS
JAPANESE GUM
jerseyturnpike
JOCARI
JOCARI -
JOHAN ASHERTON
JOHN WAYNE SHOT ME
JON AUER
JUDITH AND HOLOFERNES
JULIEN DUTHU & REMI PANOSSIAN
JULLIAN ANGEL
JUNE MADRONA
JUNETILE
KARLIT & KABOK
KATAMINE
KATZ
KEN ISHII
KHALE
KNX CREW
KRONOS QUARTET, WU MAN - TERRY RILEY
L’OBJET
L’OCELLE MARE
L’OEUF RAIDE
LA BATTERIE
LA BELLE IMAGE
LA DONNA INVISIBILE, Bande Originale
LA FRITURE MODERNE
LA TERRE TREMBLE !!!
LACORDE
LAURENT ROCHELLE
LAUTER
LE TIGRE DES PLATANES & ETENESH WASSIE
LE TONE
LEILA
LEMOINE
LES FRAGMENTS DE LA NUIT
LILLIPUT ORKESTRA
LODZ
LOU REED & ZEITKRATZER
Loyola - It will Shine
LOZNINGER
LUC
MANGROVE
MARC SARRAZY - LAURENT ROCHELLE
MARVIN
MASHA QRELLA
MATES OF STATE
MATTHEW HERBERT
Melmac
MELODIUM
MICHAEL NYMAN
MICHEL ET MICHEL "From Michel et Michel with love"
MIKHAIL
MILOS UNPLUGGED
MINOR MAJORITY
MIOU MIOU
MONKEY
MONTEL
MOONMAN
MORFAR
Mr 60
MRS CHAN / MR CHOW / MISS (O)
MY BROKEN FRAME
MY NAME IS NOBODY
N-NAOS
NOVO - Je retiens ton souffle
ODRAN TRUMMEL
ODRAN TRÜMMEL
OH ASTRO
OPITOPE
OTOMO YOSHIHIDE
PANDA BEAR
PAPIER TIGRE, 2007
PASCAL COMELADE
PASCAL COMELADE & ROBERT WYATT
PERCEVAL MUSIC
PINK COMPUTER
POLITE SLEEPER
POLLYANNA
PORTISHEAD
POSTCARDS (VA)
PUFF & DUFF
QUASIMODE
R-ZATZ
RAF AND O
RAL PARTHA VOGELBACHER
RAN SLAVIN
REINHOLD FRIEDL
ROGUE WAVE
ROUGGE
SAYCET
SELFBRUSH
SENIOR COCONUT (and his orchestra)
SIBYL VANE
SILENCIO
SILENCIO
SIM#6
SIRKA RAGNAR
SIX TWILIGHTS
SOFT PANIC
SOIL & "PIMP" SESSION
SPARKY DEATHCAP
Steve Reich : Three tales
SULKY SHEENA
SUPERFLU
SUPERGRIP
SURSUMCORDA
SUSANNA AND THE MAGICAL ORCHESTRA
TAMARA WILLIAMSON
TANGTYPE
TAZIO & BOY
TEENAGE BAD GIRL
TELLEMAKE
THE BEAUTIFUL SCHIZOPHONIC
THE DRIFT
THE KEYS
THE KEYS
THE KRONOS QUARTET & ASHA BHOSLE
THE LOW LOWS
THE MISSING SEASON
THE PATRIOTIC SUNDAY
THIS MELODRAMATIC SAUNA
THOMAS BELHOM, "Cheval Oblique", 2007
TINY FOLK
UNIQUE RECORDS
V / A "HALF MOON OF PASCALS"
V /A : LIFE BEYOND MARS
V/A "LET IT BEE"
V/A "RUFS"
VS_PRICE
WATOO WATOO
WILLITS + SAKAMOTO
XAVIER JAMAUX & FRED AVRIL
YAIR ETZIONY
YARON HERMAN
YEEPEE "Balloons+Wishes=EtoilesFilantes"
Yeepee - Shoganai long play
YEEPEE, "Funnier in summer"
[Guÿom]

     

SUMMERCASE FESTIVAL
Madrid, Espagne, 14 Juillet 2007
par Nicovara | 12 août 2007

En ce 2e jour de festival, le temps est moins chaud et lourd sur Madrid. Un petit vent s’est levé. C’est peut-être pour cette raison que le public madrilène réagit plus rapidement que la veille. C’est donc déjà avec ferveur qu’il accueille les Anglais d’Editors sous les coups de 20h. Le son est bon et puissant, soulignant à merveille, la voix grave du chanteur, Tom Smith. Ce dernier a l’air très heureux de jouer ici. Il manifeste sa joie d’une manière bizarre, en se croisant ses bras le long des épaules et en les relâchant vers le public. Les chansons sonnent bien, mais sont peu originales. Une certaine monotonie s’installe. Seul le tube Munich en version rallongée me fera sortir de ma torpeur.
Mais il déjà temps d’aller voir leur compatriote de Guillemots qui nous donne le contraire d’Editors : chansons originales mais son pourri. Leur musique qui mélange pop et free jazz a de la suite dans les idées. Mais la bouillie sonore a du mal a faire ressortir le son des instruments, souvent agrémentés d’objets bizarres : haut-parleur, perceuses, bouteille de verre. Le guitariste joue parfois avec les mains complètement plaquées à droite de sa guitare et utilise un theremin. Mais malheureusement la mayonnaise a du mal à prendre. Alors pour oublier le son, je regarde souvent la contrebassiste qui est selon moi la musicienne la plus sexy du festival.
Pourtant une autre dame sexy va bientôt débarquer sur cette même scène. D’ailleurs, je me demande ce que fait PJ Harvey sur le terminal S qui est la 3e scène au niveau taille sur 4. Le décor installé sur scène donne un côté intimiste. On y trouve un piano orné d’un métronome, d’un cactus et de petites lumières. On y trouve aussi de magnifiques amplis pour ses guitares, un clavier et une cymbale. PJ va jouer seule ! Elle débarque avec les quelques minutes de retard qui se doivent sous les auras du public. Habillée d’une longue robe blanche, on dirait une Marie-Antoinette version Sofia Coppola. Elle rayonne, arborant de larges sourires vers le public, le regarde souvent et communique plus que jamais avec lui. Elle semble apaisée. Pourtant les conditions ne sont pas faciles. On entend au loin le brouhaha des autres scènes et notamment le concert de Phoenix que je déteste sur le moment, de gâcher ce moment intime avec PJ Harvey. Les nouveaux morceaux notamment au piano ont du mal à passer malgré la beauté de certains. Elle s’excuse presque de les essayer sur scène lors d’un festival. Elle se rattrape en prenant sa guitare et envoyant des brûlots tel que Who the fuck, Sheela-Na-Gig, Rid of me...Au bout du compte PJ Harvey est toujours la plus grande mais je me demande pourquoi on la fait jouer dans de telles conditions ? Une joie emplie d’amertume s’installe dans mon esprit.
Pas le temps de trop cogiter, on est là pour « consommer » de la musique. Direction le terminal N pour aller voir les Allemands, The Whitest Boy Alive et leur disco pop légère et funky à souhait. Il s’essaye même au rythme du reggae sans aucun complexe et quand ils jouent leur tube burning, notre popotin se remue tout seul.
Sur le terminal E, Les Flaming Lips ont déjà commencé leur show démesuré. Démesuré et timbré comme peut-être le chanteur, Wayne Coyne. Ce dernier parle énormément avec la foule qui lui répond à merveille sur le tube the yeah yeah yeah.... Les vidéos renforcent le côté psychédélique des chansons. Parfait pour ce summer of love 2007.

Sur la grande scène, le décor assez sombre d’Arcade Fire est déjà en place. Il y a quantité de monde. C’est apparemment le groupe le plus attendu du festival. Je me retrouve un peu excentré de la scène. Le son est moins bon d’où je suis. C’est peut-être pour cela que je n’ai pas ressenti le concert à sa juste valeur. Les hommes du groupe débarquent avec des chemises très colorées et scintillantes. Tout en contraste avec la scène. Les 3 filles ont un côté chipie qui ne me déplait pas. Le chanteur qui a un peu grossi ressemble à un croisement entre Josh Homme (Queens Of Stone Age) et Elvis Presley. Le groupe donne un bon concert mais sans relief, sans surprise et sans grande énergie. Ou alors serait ce moi qui suis fatigué ? Je quitte momentanément le concert pour aller me ravitailler en Red-Bull.
Pendant ce temps le public chante à tue-tête les tubes du groupes : No Cars Go, Neigborhood)...Il réagit également sur la reprise de France Gall, Poupée de cire, poupée de son.

L’abreuvement en boisson énergétique m’ayant ragaillardi, je pars faire un tour voir les Bloc Party qui s’en sortent pas mal. On remarque que les chansons du premier album tiennent mieux la route pour la scène (Helicopter, Banquet...). Le groupe s’en donne à cœur joie. Le batteur en véritable métronome est bien accompagné des guitares de Kele Okereke et de Russell Lissack au style si particulier.
Je quitte le concert avant la fin pour aller voir celui de LCD Soundsystem. Je mets un peu de temps à rentrer dedans, mais la rythmique frénétique agrémentée de mélodies imparables me fera danser comme un dératé sans m’arrêter. Le batteur est hallucinant, tapant sur ses fûts pendant 30 minutes sans faire de pause. Ô surprise, James Murphy est devenu un sacré bon chanteur. Le rappel le transformant en crooner sur une magnifique chanson dédiée à New-York (New York, I Love You But You’Re Bringing Me Down). La gigantesque version de Yeah emmènera le public très haut. La montée en puissance du morceau nous entraîne dans un trip collectif, nous élevant vers des cieux très colorés. La musique dans ces moments-là a un sacré pouvoir. Avec tout cela LCD signe le meilleur concert du festival.

La descente est rude. Nous décidons mes camarades et moi de quitter l’enceinte. On écoute au loin les Scissor Sisters et leur musique horrible (un croisement entre Elton John et Bon Jovi). On s’éloigne rapidement pour rester sur une bonne impression. L’impression d’un festival qui nous aura fait danser comme des fous à l’aide de bonnes musiques et d’un public madrilène chaud comme le temps.

Top 5 du festival :

1. LCD Soundsystem
2. !!!
3. Soulsavers
4. Dj Shadow
5. Pj Harvey

Summer Case Festival



Dans la même rubrique
KOACHA + MORNING STAR mardi 1er novembre 2005 par Emmanuel
ZITA SWOON mercredi 6 février 2008 par Emmanuel
EDDY CRAMPES + TROY VON BALTHAZAR vendredi 25 novembre 2005 par Emmanuel
LALI PUNA samedi 14 août 2004 par Emmanuel
SCHWERVON mardi 1er mars 2005 par Emmanuel
OKKERVIL RIVER + VIC CHESNUTT/THEE SILVER MOUNT ZION vendredi 16 novembre 2007 par Emmanuel
ANGIL dimanche 31 octobre 2004 par Emmanuel
REFREE + EL HIJO mercredi 20 juin 2007 par Emmanuel



Visite : 2847
Popularité : 53%